Je sais, ce n’est pas très joyeux comme sujet. Mais il faut se rendre  à l’évidence, nous ne sommes pas éternels alors il faut se demander ce qui arrivera à nos enfants « spéciaux » au moment de notre décès.

C’est un sujet délicat auquel ma conjointe et moi avons déjà pensé. Nous ne voulons pas que Jacob soit institutionnalisé mais il faut se rendre à l’évidence : Beaucoup le deviennent.

Devant cette dure réalité,  nous avons déjà fait des choix. Nous ne pouvons pas forcer aucun autre membre de la famille à se sacrifier pour lui. Nous voulons aussi qu’il bénéficie d’excellents soins prodigués par une personne aimante et dévouée. C’est pourquoi nous avons déjà souscrit à une assurance vie supplémentaire advenant notre décès. Ces fonds, je l’espère, seront suffisants pour dédommager quiconque prendra soins de Jacob.

Je crois tout de même être chanceux, avant la venue au monde de Jacob, ma fille la plus âgée me disait ne pas vouloir d’enfant! Pour elle, il y avait suffisamment d’enfants handicapés ou malades sans parents, elle voulait en adopter! Quel ange formidable ! Je ne veux tout de même pas lui imposer une telle responsabilité avec tous les soucis financiers et techniques qui s’y rattachent. Mais si elle désire prendre soins de Jacob et veiller à ce qu’il ait les soins nécessaires, alors les montants d’assurances serons administrés par elle….

C’est beaucoup de suppositions tout ça, plusieurs parents dans la même situation que nous ne savent pas si leurs enfants seront autonomes à l’âge adulte. Nous non plus d’ailleurs! Bien que je souhaite de tout mon cœur que Jacob arrive à se débrouiller tout seul lorsqu’il sera adulte, pour le moment nous n’avons aucuns moyens d’en être certain.   C’est pourquoi nous avons entrepris des démarches en nous disant mieux vaut prévenir que guérir!

Certains autres parents trouvent donc des solutions à leur portée eux aussi pour aider leurs enfants plus tard : Levées de fonds, de simples économies mises de côté, les assurances (l’option que nous avons choisi),  l’aide gouvernementale tel que les rentes ou les régimes d’épargne invalidité.

Ces derniers sont intéressants et souvent très avantageux selon le gouvernement qui l’a mis en place. Au Québec, par exemple, le gouvernement donne un montant supplémentaire à ce que vous placez de côté pouvant atteindre 200% de votre placement initiale! C’est une information peu connue, même chez les courtiers qui n’ont souvent aucune formation concernant ce sujet. Par contre, ça existe, faites les démarches nécessaires si c’est une option que vous voulez employer pour économiser pour  votre enfant.

Si vous connaissez d’autres méthodes, n’hésitez pas à nous en faire part! Bien qu’un peu dépriment comme sujet, je souhaite qu’il puisse aider des gens, à commencer par nos petits bouts de choux, qu’ils puissent bénéficier d’un confort et d’une qualité de vie agréable tout au long de leurs vies, même lorsque nous ne serons plus avec eux.

Things you might like

Other articles you might enjoy...

Survey icon

Public Opinion…

Would you like the Firefly Community to provide more fundraising advice?