Depuis 4 ans que notre fils est né, nous avions préféré attendre pour partir en vacances avec lui.

Attendre qu’il soit en meilleure santé, qu’il ne soit plus plâtré… attendre d’être qu’il soit aussi plus confiant pour quitter la maison et partir quelques  jours.

Mais cette année, nous avons franchi le pas. Nous nous sommes lancés  et avons choisi de partir en famille tous les quatre  le temps de quelques jours.

 Mais partir avec un enfant handicapé demande beaucoup de préparation. Il faut veiller à avoir tout ce que l’on ne pourra pas trouver sur place, avoir de quoi bien l’installer, et surtout choisir les sorties en fonction de ce qu’il pourra faire aussi.

Et puis le jour J est arrivé et nous sommes partis. On pouvait lire la joie sur tous les visages. La route en voiture a été agréable et on voyait que notre fils était content d’être en voiture. Il observait tout. Arrivés à l’hôtel, nous avons posé les bagages et sommes de suite sortis pour visiter la localité.  Il y a tant de choses à voir et visiter en peu de temps.

Mais il était important pour nous de faire des choses accessibles pour notre fils. Nous avons fait le tour du lac en bateau de tourisme. Il était assis à nos côtés et observait tout. Nous avons été au parc aquatique. Il s’y est délassé et a profité des bains thermaux avec nous. On voyait qu’il appréciait chaque instant. Nous avons visité un parc d’attraction ou il y avait aussi de nombreux animaux. C’était touchant de le voir regarder, toucher et surtout imiter les animaux.. De vrais bons moments en famille, loin du quotidien

Le soir à l’hôtel, j’avais peur qu’il ne veuille pas dormir comme ce n’était pas chez lui. Mais nous avions emmené ses doudous son dessin animé préféré et il dormait avec la lumière. Sans aucun souci  il a passé une très bonne  nuit. Il a apprécié chaque instant. C’était de réels moments de bonheur pour nous.

Puis il a fallu rentrer à nouveau à la maison..  Et là, c’était la première fois, lorsque l’on arrivait à l’entrée du village, que notre fils sautait presque de joie dans la voiture. Il comprenait que nous arrivions à la maison. Il était content de retrouver son cocon et ses habitudes. C’était vraiment un moment très touchant. Et même si nous avons passé un très bon séjour, simple et avec les moyens du bord, je sais aujourd’hui que nous pouvons partir   avec notre fils, même juste en week-end et surtout j’aime voir la joie sur son visage en retrouvant sa maison. 

Things you might like

Other articles you might enjoy...

Survey icon

Public Opinion…

Have you ever flown with your disabled child?