Qu’on le veuille ou non, l’homme vit grâce et avec la nature, les animaux et tout ce qui l’entoure

Je ne suis pas une personne qui aime beaucoup les animaux. Il est vrai, que je suis très réticente à l’approche des animaux et aux soins qu’il faut leur donner.

Mais je dois bien avouer que pour notre fils handicapé, le contact avec les animaux a des bienfaits.

Que ce soit pour rencontrer l’âne du Saint-Nicolas,  ou pour les poules du jardin ou les chiens du quartier, ou même encore pour caresser les chats ou lapins de notre amie, notre fils adore ça et pourrait se lever pour aller vers ces animaux.

Nous lui avions même attrapé un après-midi d’été, un petit moineau, il a été captivé par ce petit oiseau. Il souriait en l’entendant chanter et essayait par tous les moyens de le caresser. Il lui a même fait salut de la main quand on l’a relâché et a montré un petit signe de tristesse.

Certains de nos amis ont des chats et un lapin, il ne pouvait les quitter des yeux de la journée et a tout essayé pour les caresser, leur attraper la queue. Il voulait y aller, les suivre..

On voit qu’il aime les animaux et il pourrait se lever pour les suivre. Il est si mignon quand il imite le cri d’un animal qu’il voit. On voit ses yeux briller  devant la cage aux oiseaux  et il essaie malgré la cage de le caresser..

Pareil en forêt ou au jardin,  notre fils adore être assis dans l’herbe et cueillir l’herbe et les fleurs..

Il pourrait rester des heures..  S’il le pouvait, il passerait la barrière de son handicap pour le plaisir d’être dehors dans la nature.

Vivement qu’il ait son Upsee pour pouvoir profiter encore plus de ces moments. 

Things you might like

Other articles you might enjoy...

Survey icon

Public Opinion…

Why do you blog?