Quand on est parent, on veut le meilleur pour son enfant. On prépare sa venue en faisant tous les magasins pour lui donner les meilleurs équipements.

Mais on ne s’attend surement pas à devoir un jour lui procurer un fauteuil roulant. Je me souviens très bien du jour où la décision de lui prévoir un siège coque  est tombée. je ne comprenais pas et je pensais avoir les  meilleurs équipement pour lui.. Mais il était évident que notre fils avait besoin de plus de soutien dorsal. Il est né hypotonique et avait besoin de maintien  pour tenir assis, chose que l’on ne voit pas forcément en tant que parent.. Même si j’étais prête à tout pour lui, un sentiment de frustration de ne pouvoir l’aider se faisait souvent sentir quand il s’agissait de  commander du matériel médical adapté.. on est jamais préparé à cela quand on devient parent, et l’on pense toujours que ça va passer, on va y arriver, mais on ne se dit jamais forcément qu’il faut passer par ce matériel pour y arriver.. Mais il faut avant tout accepter et penser au bien être de son bébé.

 Puis est venu le jour du rendez-vous pour les premières mesures.  Un technicien est venu en séance de Kiné pour faire les mesures nécessaires et concevoir le fauteuil personnalisé de notre fils.  Le corps de Jules a été moulé dans un coussin vidé ensuite de son air et ce moule a servi à reproduire exactement le corps de Jules pour le fauteuil. C’est impressionnant à voir la première fois, mais si simple pour prendre des mesures sur un tout petit bonhomme d’à peine 1 an et demi. C’était impressionnant et fascinant à la fois. Puis est arrivé le jour de livraison du fauteuil.. Un fauteuil décoré, coloré aux gouts de l’enfant pour être moins effrayant. Un si grand appareillage pour un si petit bonhomme..

Mais je dois reconnaitre  que la vie est bien plus simple pour note petit ange depuis qu’il est installé confortablement dans son siège pour diner ou jouer et il est aussi plus facile pour nous de lui donner à manger ainsi ou de le déplacer d’un endroit à un autre.. Il fait bien plus de choses et l’on sent aussi bien mieux  ses progrès et sa position assise.

 Comme quoi, même si l’on est impressionné et que la peur se fait sentir  à l’idée de voir son petit en fauteuil roulant, il faut se dire que c’est toujours pour le bien de son enfant.. Et nous sommes très heureux aujourd’hui de voir ce fauteuil faire partie de notre quotidien.

Things you might like

Other articles you might enjoy...

Survey icon

Public Opinion…

Have you received a grant to purchase equipment for your child?