Etre un enfant handicapé n’est pas chose facile à accepter.

Mais être frère ou sœur d’un enfant handicapé est peut-être encore plus compliqué.

Il faut accepter et comprendre ce qu’il se passe. Il faut trouver sa place au sein de la famille et savoir se faire aimer par ce petit être différent.

On voudrait souvent qu’il soit comme nous, pouvoir jouer avec lui à tout, lui faire des confidences et bien souvent on ne comprend  pas pourquoi il ne peut pas tout partager.

On se demande intérieurement ce que l’on a fait  pour que ce petit frère ( ou sœur) que l’on a tant attendu, ne puisses jouer avec nous..

Pas simple toujours  à comprendre ou même à accepter.

Mais il n’y a rien de plus beau et de plus fort que l’amour qui unit deux enfants. Il n’y a rien de plus beau que cette complicité qui nait entre deux enfants différents. Des liens se créent, on trouve d’autre moyens de jouer de communiquer..

Et c’est aussi  ce qui fait avancer  ces enfants que l’on croit différents, mais qui dans le fond, sont comme tous les autres et se sentent ainsi portés par l’amour et la complicité d’un frère ou d’une sœur.

Il faut toujours laisser faire les liens du cœur, bien plus forts que tout.

Notre fils de 13 qui a un cœur énorme, nous a montré bien des fois par sa complicité avec son petit frère handicapé, qu’il pouvait lui apporter bien plus de bonheur et de solutions de vies pour avancer que la médecine en elle-même.

C’est l’amour qui unit nos deux fils qui fait avancer notre fils handicapé. Et c’est pour nous parents tout ce qui compte aujourd’hui. 

Things you might like

Other articles you might enjoy...

Survey icon

Public Opinion…

Do you currently volunteer for any charities or voluntary organisations?