Deux Frères

Default avatar

by Monique Huchelmann
on

Pour un enfant, savoir que l’on va avoir un petit frère ou une petite sœur est un moment que l’on attend avec impatience.

 On a envie de le voir, de pouvoir le prendre dans ses bras, lui raconter des histoires, jouer avec lui…..

Et puis vient le Grand jour, celui  que l’on a tant attendu, la naissance du petit frère.. Et là, tout change.. On vous dit qu’il va falloir attendre pour rencontrer votre petit frère. On essaie de vous dire quelque chose. On sent que la situation est  grave mais que personne  ne veut  vous attrister..

Maman est seule dans la chambre, il n’y a pas de lit de bébé, et là on comprend que rien ne sera comme on l’a imaginé durant ces longs mois d’attente..

Papa et maman vous emmène dans un autre service pour voir  enfin ce petit frère. On arrive dans un service où il faut se présenter, se désinfecter et un médecin vient vous apporter des vêtements sans lesquels vous ne pouvez aller voir le bébé..

 C’est compliqué tout ça pour un  enfant. Mais je n’oublierais jamais la gentillesse et le professionnalisme de l’équipe médicale qui a accompagné notre fils aîné en lui expliquant la situation avec des mots d’enfants.

Je ne pourrais jamais oublier cet instant ou le médecin du service a dit à habillé notre fils en lui disant : «  je te déguide en DARK WADDOR pour être le protecteur de ton petit frère. «  de cette façon c’était bien plus simple à accepter pour lui.  On y est enfin et là, dans le berceau, un petit bébé, couché branché de tous les côtés, et le médecin vous dit : «  Voici ton petit frère.. « je n’oublierais jamais le regard inquiet de mon fils aîné en voyant pour la première fois son petit frère, un peu comme s’il avait envie de lui dire, « ne t’inquiètes pas je serais là pour toi », un peu comme s’il retenait ses larmes devant le bébé….Pas évident pour un petit garçon de comprendre qu’il vient d’échapper au pire avec sa famille et que dans ce berceau se trouve son petit frère , vivant et en train de se battre pour la vie.. Et c’est à ce moment-là que tout commence, un lien se crée entre les deux enfants.. un lien incompréhensible qui va bouleverser la vie de ces deux enfants..

 Et puis vient le jour où bébé peut quitter l’hôpital et rentrer parmi les siens à la maison. Je revois encore son grand frère lui donner le premier biberon, se coucher près de lui pour les siestes, juste pour être sûr d’être là s’il se réveille.. Il est si touchant de voir un petit garçon attentionné à ce point.. Mais l’on ne peut savoir ce qu’il se passe exactement dans la tête d’un enfant.

Et pour lui, apprendre que son petit frère est handicapé et se bat pour vivre, est quelque chose de compliqué à vivre.. Mais malgré cela nous avons choisi quoi qu’il arrive d’être honnêtes avec lui depuis le départ et de lui dire tout ce qu’il se passe, pour qu’il sache la vérité. Est-ce bien , est-ce mal ???  ce n’est pas si facile à dire.. Mais je sais aujourd’hui que notre franchise et notre loyauté envers notre fils aîné l’a aidé à comprendre ce qu’il se passe.

Depuis le début, nous avons décidé coute que coute de faire en sorte d’accorder autant de temps et d’attention à nos deux enfants, et ce surtout et encore plus depuis le jour où notre fils a pu dire à sa psy qui le suivait  pour cela et parce qu’il fallait qu’une psy le voit régulièrement, qu’il ne pouvait que s’en vouloir car c’est lui qui voulait tant un petit frère. C’est dur pour des parents de voir un enfant se culpabiliser de la maladie de son petit frère..  Et puis à force d’amour et de dialogues, il a pu comprendre qu’il n’y était pour rien. Il nous accompagnait dans les rendez-vous pour comprendre et écouter les médecins.

C’est là que nous avons vécu le plus beau moment dans la vie de parents, la naissance d’une complicité entre les deux frères.. voir son bébé malade montrer à son frère des moments d’éveil et de progrès que l’on ne soupçonnait pas.. voir les yeux de nos deux enfants unis face au verdict des médecins et voir son bébé sourire à son frère, je crois que c’est pour nous la plus belle des récompenses. Et au fil des jours  voir son enfant handicapé répéter les gestes de son frère, apprendre avec lui et ne montrer ses progrès qu’en présence de son frère, c’est là pour un parent un moment inoubliable. Et aujourd’hui encore, chaque progrès que fait notre fils, c’est parce qu’il veut suivre son frère.. C’est le plus beau cadeau que puisse vous faire la vie..Et je crois, en tant que parent, que l’on peut obtenir un vrai bonheur en voyant l’union de deux enfants pourtant si différents, mais que l’amour uni .. 

Things you might like

Other articles you might enjoy...

Survey icon

Public Opinion…

Did you know an 'advanced' backrest is now available for Scooot?